Cultiver un grenadier

grenadier fleurs
Floraison du grenadier au Jardin d’épices

Cultiver un grenadier est une expérience intéressante, même en Île de France. De son nom latin Punica granatum, le grenadier est une plante méditerranéenne qui pousse pourtant bien jusque dans le nord. Un pied est installé au Jardin d’épices depuis 2005 où il pousse sans aucun problème. Il est planté le long d’un mur plein sud où il n’a jamais été protégé l’hiver. Pourtant,  il a subit de très fortes gelées, mais il est toujours reparti au printemps, sans difficultés.

C’est un arbuste qui passe relativement inaperçu quand il est en feuille, sauf en automne, où il devient jaune vif. Pour le reste, on le remarque quand il est en fleur, et il fleurit tous les ans, en été, depuis quelques années. De gros et jolis boutons qui s’épanouissent en belles fleurs orange vif… qui malheureusement ne durent pas. Pour l’instant, il n’y a pas encore eu de fruits. Je pense que les fleurs ne sont pas assez nombreuses, mais surtout qu’il manque d’un partenaire pour une bonne pollinisation. Autre possibilité, comme je l’ai acheté en jardinerie, on m’a vendu un grenadier à fleurs plutôt qu’à fruits !

Qu’à cela ne tienne, j’ai planté deux nouveaux grenadiers rustiques, à fruits ceux-là. Il s’agit de Kai Anor et Kai acik Anor.

Un peu d’histoire

Le grenadier est originaire du nord du moyen orient ( de la Turquie au Pakistan, en passant par l’Iran, l’Arabie et le nord de l’Afrique). C’est un petit arbre de 5 à 6 m de hauteur cultivé depuis la plus haute antiquité pour ses fruits, les grenades. Sa culture s’est répandue dans toute la zone méditerranéenne et au delà. De par ses origines, il supporte bien la sécheresse et la chaleur mais aussi le froid jusqu’à -15°C quand il est bien exposé. Ce qu’il lui faut avant tout, c’est du soleil, de la chaleur et un sol bien drainé. Les fortes chaleurs sont indispensables pour une bonne fructification. On peut le cultiver en buisson (forme qu’il a naturellement) ou sous forme d’arbre en ne lui conservant que quelques troncs.

Culture

Pour peu qu’on lui donne les conditions de culture qu’il affectionne, le grenadier poussera assez facilement jusqu’en zone 7 (voir zones de rusticité). En cas de gelées très fortes, les branches les plus fines peuvent geler, mais il repart ensuite sans problème sur les branches qui ont formé du bois. Pour obtenir des fruits, c’est une autre affaire. Le grenadier produit sur le même arbre des fleurs mâles et des fleurs femelles. Il faut que ces deux types de fleurs s’épanouissent en même temps pour obtenir des fruits (ou avoir plusieurs grenadiers).

Il existe différentes variétés de grenadiers : des grenadiers à fruits et des grenadiers à fleurs. Les grenadiers à fleurs ne produisent pas ou peu de fruits et sont cultivés uniquement pour leur magnifique floraison.

  • Grenadiers à fruits : Provence et Kandahari sont considérées comme les variétés les plus rustiques (-15°c et plus). Il y a aussi Hermione, Wonderful, Kai acik Anor, Kai Anor, Téhéran…
  • Grenadiers à fleurs : Nana, variété naine très rustique (-15°C).

Voilà encore tout un monde à explorer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.