Un olivier pour le nord

olivier jardin d'épices
Olivier au jardin

Un olivier pour le nord, oui, c’est possible, mais lequel choisir ? On en voit de plus en plus, plantés dans les jardins, dont certains, très gros ont coûté des fortunes. C’est toujours un peu difficile de voir des oliviers centenaires, arrachés de leur chaudes terres du sud de la France ou d’Espagne, acheminés dans les brumes du nord, et plantés sans plus de précautions dans des terres et sous un climat qui n’est pas le leur…un coup de froid un peu fort, comme ce fut le cas en 2012, et les voilà, grillés et desséchés dans les jardins, laissés en place pendant des mois par leurs propriétaires qui espèrent vainement que leur olivier va repartir.

On ne peut pas planter n’importe quel olivier n’importe où, il y a des variétés plus ou moins résistantes au froid mais il y a une constante : l’humidité associée au froid peut leur être fatale. Globalement, l’olivier (Olea europea) est capable de résister à des froids assez vifs puisqu’on le dit capable de tenir à -15°C, mais dans des sols extrêmement bien drainés et avec un froid sec et de courte durée.

Les variétés les plus rustiques :

  • Moufla (-23°C)
  • Leccino (-15 à -18°C)
  • Cipressino (-16 à -18°C)
  • Aglandau (-16°C°)
  • Tanche (-16°C)

Ces températures s’entendent pour des plantes adultes, dans des conditions optimales de culture (soleil, sol drainé), et à condition que le froid ne s’attarde pas. Bien sûr, selon la région où vous habitez, la liste des variétés jouables peut s’allonger, …. ou se réduire. Mais si on arrive à acclimater au moins ces cinq variétés en Île de France, ce sera déjà pas mal ! Bien choisir ses variétés est important : en 2012, beaucoup d’oliviers sont morts en Île de France bien avant les -15°C, faute d’avoir plantées les variétés les plus susceptibles de résister à notre climat.

Culture

Pour votre olivier, choisissez un endroit bien exposé, si possible protégé des vents du nord.  Plantez en haut d’une pente, sur un talus, ou créez en un si votre sol ne draine pas bien. Dans de bonnes conditions, en cas de froids sévères, l’arbre pourra repartir du pied. Au jardin, j’ai la variété Cipressino, plantée le long d’un mur plein sud, sur un talus surélevé. Je mets tous les ans un peu d’or brun à son pied et du compost. Mon olivier a déjà formé quelques olives. Cependant, pour qu’ils produisent vraiment, il faudrait que je le taille correctement…je suis en pleine lecture sur le sujet.

A savoir également, selon les variétés, il y a des oliviers auto-fertiles (une seule plante suffit pour produire des fruits) et des variétés pour lesquelles au moins  deux individus seront indispensables pour obtenir des olives. Cipressino, Leccino et Aglandau sont auto-fertiles, mais pas les autres. Quoiqu’il en soit, chez les arbres fruitiers, pour une bonne pollinisation croisée, c’est toujours mieux d’avoir plusieurs variétés, pensez-y !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.