Cultiver du safran

safran
Crocus sativa

Cultiver du safran est possible dans la plupart des régions française. En effet, s’il est assez résistant au froid (jusqu’à -15°C), il redoute surtout les terres mal drainées où il pourrit irrémédiablement. Dans les endroits trop humides, on le cultive sur des buttes pour assurer un drainage efficace. Avec quelques précautions, on peut donc se lancer dans la culture de cette petite plante vivace mythique.

Le safran, c’est le nom de l’épice issue d’une plante de la famille des iridacées, le Crocus sativa. Oui, la safran est issu d’un crocus, ces mêmes petites plantes qui égaient nos printemps. Il en a tout à fait l’allure, à la fois par son feuillage et sa floraison. Seule différence de taille, il fleurit de fin septembre à fin octobre. attention à ne pas le confondre avec les colchiques, qui fleurissent à la même période.

Culture

Voilà quelques conseils pour cultiver du safran : d’abord, choisissez un endroit bien ensoleillé, et surtout qui les restera jusqu’en octobre, c’est indispensable pour la floraison. Il faut bien ameublir le terrain avant, et l’amender avec du sable et du compost pour le rendre bien drainant. Les petits bulbes (pour les crocus on parle de cormes) se plantent de juillet à mi-septembre. S’ils sont plantés en juillet, il est même possible qu’ils fleurissent dès le mois d’octobre suivant. Les fleurs sortent d’abord, puis le feuillage qui se maintient tout l’hiver, avant de disparaître en mai : la plante entre alors en repos, repos dont elle ne sortira que pour fleurir à l’automne. Chaque corme ne donne qu’une fleur, mais il se divise rapidement pour former une petite touffe qui deviendra de plus en plus florifère. Pour que le sol reste bien chaud, ne paillez pas. Attention aux mulots et aux campagnols, ils sont friands des petits bulbes.

Les 3 stigmates deviendront le safran
Le safran : les 3 filaments rouges
Récolte

De la fleur de crocus, on va retirer les 3 filaments rouges du pistil, les stigmates. Cette opération s’appelle l’émondage. Si vous avez peu de fleurs, vous pouvez le pratiquer directement sur la fleur sur pied, grâce à une pince à épiler. Si vous avez beaucoup de fleurs, alors cueillez les fleurs et ensuite, tranquillement assis, vous pourrez pratiquer l’émondage avec la même pince à épiler. Cette opération est délicate, il ne faut pas briser les précieux filaments. Séchés, ils deviennent cette précieuse épice, le safran. Il faut 150 à 180 fleurs pour faire 1g de safran sec…vous comprenez maintenant d’où vient son prix élevé !

Cultiver du safran n’est donc pas compliqué, d’autant qu’on trouve désormais les bulbes facilement dans toutes les jardineries.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.