Un théier rustique

Théier
Théier, Camelia sinensis

Un théier rustique dans votre jardin, ça vous tenterait ? Et bien sachez que c’est possible, ça existe ! Voyons un peu ça …

Un camelia de Chine

Le camelia est une plante de jardin assez courante, qu’on trouve très facilement en jardinerie. Ce camélia là, c’est principalement le camelia du Japon, Camelia japonica. On trouve aussi facilement des Camelia sasanqua, ainsi que de très nombreux hybrides, tous globalement assez rustiques.

Le théier lui, est aussi un camélia, mais originaire de Chine, d’où son nom : Camelia sinensis. Il en existe différentes formes : Camelia sinensis sinensis, C. sinensis assamica et C. sinensis cambodiensis. Il est un peu moins rustique, plus adapté aux climats tropicaux ou subtropicaux (assamica et cambodiensis notamment). Pourtant, la variété type C. sinensis peut supporter des gels au delà de -8°C, certains pépiniéristes le disent même rustique à -12°C ! Bon, c’est déjà ça, me direz-vous, mais il y a mieux !

Un jardin de thé en France

Un jardin de thé a été créé en France, à Fontanières, dans la Creuse. C’est la première plantation de thé en métropole, gageons que ce n’est pas la dernière !

 
Un cultivar géorgien

Après l’avènement de la Chine communiste en 1949, Chine et URSS ont souvent été de bons alliés mais leurs relations n’ont pas toujours été simples. Pendant les périodes de brouilles entre les deux grandes puissances communistes, les importations de thés en provenance de Chine vers l’URSS cessaient, entraînant des pénuries car les russes étaient de gros buveurs de thé, mais n’en produisaient pas suffisamment. Ils ont alors essayé de développer des cultivars plus résistants, pouvant pousser sous des climats plus variés. C’est en Géorgie (un petit état frontalier avec la Turquie et l’Iran), qu’ils ont développé le cultivar “Kolkhida”, du nom de la région caucasienne où il est né (la Colchide, là où Jason a été cherché la Toison d’or).

Il s’agit-là d’un théier très rustique, résistant à -15°C, température fréquente dans la région. Moins 15°C, ça veut dire qu’on peut le tenter dans pas mal d’endroits en France.

Culture

Dans votre jardin, dans le trou de plantation amendez la terre avec du terreau de feuilles et de la terre de Bruyère (ça reste un camélia !). Plein soleil si votre terre reste fraîche en été, sinon, plutôt à mi-ombre…comme pour les autres camélias en fait. L’arbuste pousse vite et atteindra rapidement son mètre cinquante de haut. Comme tous les camelias, il appréciera un bon paillage en été.

Un jardin de thé

Une plantation de théiers s’appelle un jardin de thé, appellation qui est très appropriée car ces plantations sont toujours très soignées, très bien entretenues. Jardin de thé a aussi un autre sens : au Japon, c’est le nom qu’on donne au jardin (Chaniwa) qui mène à la maison de thé où se pratique la cha no yu, la célèbre cérémonie du thé.

Il suffit donc de quelques pieds de Camelia sinensis dans votre jardin, pour que vous ayez vous aussi votre jardin de thé ! Le théier vous ravira de sa floraison plutôt automnale (comme les Camelias sassanqua) et quand il sera suffisamment gros, vous pourrez récolter ses feuilles pour faire votre thé…..mais nous aurons l’occasion d’en reparler.

Le trouver

Le théier est parfois proposé en jardinerie. Le cultivar Kolkhida est vendu chez les pépiniéristes spécialisés : pépinière botanique par exemple.

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.