Cactus pour le jardin

opuntiaCultiver des cactus dans nos régions du nord de la Loire, humides et parfois glaciales l’hiver, ne se conçoit pour beaucoup que dans des pots qu’on prend soin de rentrer l’hiver. Pourtant, il existe plusieurs variétés de cactus qui poussent parfaitement en pleine terre et qui passent l’hiver sans aucune protection et, cerise sur le gâteau, qui arrivent même à y fleurir. Il s’agit de variétés du genre Opuntia, et un des plus résistants est Opuntia humifosa. Ce petit cactus rampant pousse en Amérique du nord et on le trouve jusqu’au Canada (le froid n’est donc pas un problème pour lui). L’hiver, ces raquettes se recroquevillent et au printemps, elles retrouvent leur forme normale. Opuntia, ça dit peut-être quelque chose à certains d’entre vous : c’est à ce genre qu’appartient le célèbre figuier de Barbarie, ce grand cactus qu’on trouve dans le Sud de la France et dont les fruits sont vendues sous le nom de “figues de Barbarie”.

Au jardin, deux variétés poussent. Issues de graines censées être des graines d’Opuntia humifosa, j’ai eu la surprise de voir pousser un autre cactus, aux raquettes beaucoup plus grandes et plus érigées, et surtout aux épines beaucoup plus longues et acérées. Après de nombreuses recherches, j’en ai déduit qu’il s’agissait d’une forme d’Opuntia phaecantha. D’ailleurs les fleurs de humifosa sont jaune vif, celles de phaecantha sont plutôt orangées. Les deux plantes semblent supporter les mêmes conditions de culture.

Un peu d’histoire

Les opuntia, encore appelés “oponces” font partie d’un genre originaire d’Amérique du nord où il en existe des dizaines d’espèces. La plus connue, c’est le figuier de Barbarie (Opuntia ficus indica), naturalisé dans de nombreuses régions y compris du sud de France.

 Notre petit opuntia rustique, O. humifosa, est aussi une plante médicinale. Les indiens d’Amérique du nord utilisaient la pulpe de ces raquettes (qui pour ce genre de plantes s’appellent en fait des “articles”), contre les verrues, les morsures de serpents, pour la cicatrisation des plaies, mais aussi contre les maladies pulmonaires. Les fruits sont comestibles et il faut bien retirer les épines (nommées glochides), comme pour les figues de Barbarie. Mais ils sont vraiment petits, pas de quoi faire des confitures, pour l’instant en tout cas!

Culture

opuntia humifosaExcellente ! Cultivées depuis 25 ans au moins dans le jardin familial bourguignon, les deux espèces ont supporté des hivers très froids, sans piper ! Les plantes cultivées au jardin d’épices, sont de jeunes boutures qui reviennent de loin ! Ma mère a changé les plantes de place pour les intégrer dans une rocaille adossée à un bâtiment qui faisait trop d’ombre, beaucoup trop d’ombre…. Erreur fatale, les cactus supportent le froid, mais pas le manque de soleil dont ils ont un besoin vital. J’ai fait les boutures à temps ! Au soleil, les plantes poussent vite et fleurissent facilement. Je n’ai pris aucun soin particulier pour la terre, qui cependant draine plutôt bien dans ce coin du jardin. Une difficulté quand même : ils ne sont pas toujours faciles à intégrer dans les massifs de vivaces, où ils se font vite étouffer (O. humifosa ne dépasse pas les 20cm de hauteur, O. phaecantha en fait 30 pour l’instant). Je les plante en bordure, mais là, attention aux épines! L’idéal, c’est un massif de rocaille….au sud!!

La floraison de ce cactus rustique est d’autant plus belle que la plante est exposée au soleil, et est très régulière, tous les ans sans faillir.

Amateurs de plantes grasses, si vous avez un endroit bien exposé, plein sud, laissez-vous tenter par ces jolis petits cactus plein de charme et de piquants !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.