Zantedeschia : l’arum blanc des fleuristes

arum mai 2015 1
Zantedeschia aethiopica

Depuis des années, le Zantedeschia aethiopica, plus couramment appelé “arums” ou “arum blanc des fleuristes”, illumine la fin du printemps et le début de l’été de ses magnifiques fleurs en cornet blanc immaculé. Plusieurs pieds sont répartis dans le jardin. Cette plante a été initialement donnée par un de mes grands oncles à mes parents en 1984. La souche a vaillamment résisté à l’hiver 85/86, comme elle avait d’ailleurs déjà résisté à l’hiver 84/85. Autrement dit, à des températures de -20°C. Depuis, sa résistance ne s’est jamais démentie au cours du temps. Les touffes deviennent plantureuses depuis leur plantation au Jardin d’épices en 2005, et  ce n’est pas moins d’une centaine de fleurs qui se sont succédées de mai  à fin juillet 2013. En juillet, en pleine exubérance avant de sécher dès le mois d’août, les tiges florales s’élèvent facilement à 1m50 de hauteur.

Les arums de couleur

Nous en avons essayés plusieurs, et là, rien à faire : malgré les protections hivernales, ils gèlent systématiquement. Il est vrai que les arums de couleur sont issus d’autres espèces, de Zantedeschia rehmannii ou elliottiana qui sont beaucoup plus fragiles. Peut-être faudrait-il les planter dans un coin qui reste le plus au sec possible en hiver, l’humidité du sol associée au froid leur est probablement fatale. D’autres essais sont à prévoir….et prévus!

Un peu d’histoire

Bien qu’elle soit utilisée par certaines peuplades africaines comme plante médicinale, elle est globalement toxique et n’a donc, chez nous, d’autre usage que celui de nous ravir les yeux et les narines, car ses fleurs sont parfumées (mais il faut mettre le nez dessus).Contrairement à ce que son nom scientifique pourrait laisser croire, l’arum blanc n’est pas originaire d’Ethiopie mais d’Afrique du sud, où il pousse dans les zones humides voire marécageuses ; il peut y former de très grandes colonies. Cette plante de la famille des aracées est cultivée en Europe depuis le 17ème  siècle. On la trouve désormais un peu partout et elle s’est ensauvagée dans les régions douces du globe.

Culture

Les gros rhizomes tubéreux se plantent au printemps, dans un sol riche et humide. La floraison intervient à partir de mai et si l’été reste humide (en Île de France, ça arrive…), il peut y avoir encore des fleurs fin août.

Mais généralement, le gros boum floral, dans nos régions c’est plutôt mai à mi-juillet. Ensuite, les feuilles se dessèchent et la plante redémarre en automne, à la faveur des pluies. Si l’hiver n’est pas trop froid, la plante le passe sans souci et quasi sans paillage (je l’ai constaté sur des pieds que j’avais oubliés de pailler), mais il est préférable de prévoir un minimum de protection, par acquis de conscience et surtout pour être sûr d’avoir une belle floraison.

Plantée au soleil, une touffe d’arums en pleine floraison vous transporte immanquablement vers de lointains horizons…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.