Gardénia rustique

Le gardénia possède une fleur vraiment magnifique à l’odeur envoûtante. Très souvent proposée en jardinerie ou chez les fleuristes, c’est une plante un peu délicate qu’il est difficile de pouvoir garder longtemps en intérieur et pas du tout en extérieur car elle n’est pas rustique. Depuis quelque temps, on entend parler d’un gardénia qui serait rustique à -15°C, le cultivar “Kleim’s Hardy”. Dans les catalogues, un autre apparaît aussi, “Crown Jewel”. Qu’en est-il?

Comme le meilleur moyen de le savoir c’était de les cultiver, le Jardin d’épices accueille ces deux plantes depuis le printemps 2013.

gardenia Kleim'hardy jardin exotique le jardin d'épices
Gardenia Kleim’s hardy

Gardénia “Kleim’s Hardy”

Celui-ci a bien poussé durant tout l’été. La croissance n’est pas fulgurante, mais régulière. Il mesurait 10 petits centimètres de haut à l’achat, il en fait 20 aujourd’hui. Il nous a gratifié de 6 fleurs simples d’un blanc immaculé et délicieusement odorantes (mais il fallait se mettre à quatre pattes pour les sentir…). Il n’a à ce jour de janvier 2014, pas été protégé du tout. Il est vrai que l’hiver est pour l’instant très doux. Il n’a subit que le petit coup de froid de début décembre (-6°C) auquel il a parfaitement résisté, seules les dernières feuilles émises ont légèrement grillé.

Gardénia “Crown Jewel”

Acheté en même temps que “Kleim’s Hardy”, celui-ci n’a pas du tout poussé de la même façon. A exposition similaire mais peut-être un peu plus ensoleillée, la croissance a été beaucoup, beaucoup plus lente : à peine 1 cm en un été. Quant au petit coup de froid de décembre 2013, il l’a complètement grillé. Il a peu poussé, ses tiges étaient probablement trop jeunes pour supporter le moindre froid, alors que “Kleim’s Hardy” lui, avait commencé à faire du bois, c’est peut-être l’explication. Il ne semble cependant pas avoir complètement péri, il reste quelques toupets de feuilles au ras du sol… Peut-être se remettra-t-il et peut-être aurai-je le plaisir de vous faire partager quelques photos de sa floraison à fleurs doubles. Allez, on croise les doigts pour lui!

Un peu d’histoire

Les gardénias, ceux de cette page et ceux qu’on trouve en jardinerie, sont différents cultivars de Gardenia jasminoides, encore appelé Gardenia augusta. Ce gardénia est originaire d’Asie, on le trouve dans les forêts de Chine, du Vietnam, de Birmanie…. En Chine, il a été peint et chanté par les poètes. Il a été introduit en Europe au 18e siècle. Il peut atteindre plusieurs mètres de hauteur. Il a un célèbre cousin, le “tiaré”, le gardénia de Tahiti (Gardenia tahitensis) qui sert à la fabrication du monoï. En Chine et au Japon, on tire de ses fleurs et de ses fruits une teinture jaune et un colorant alimentaire.

Le gardénia dans la moitié nord de la France, une affaire à suivre sérieusement !

Culture

Le gardénia préfère une terre acide et enrichie de matières organiques. En Île de France, vous pouvez le planter au soleil en évitant toutefois le soleil brûlant. L’idéal : soleil le matin et ombre l’après midi. Il semble apprécier les paillages à son pied et les arrosages en cas de temps très sec mais ne semble pas être un soiffard (l’humidité entretenue par les paillages y est sûrement pour quelque chose).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.