Cultiver la plante doliprane : le colquhounia

Colquhounia coccinea, le Jardin d'épicesCultiver la plante doliprane, quel curieux titre pensez-vous peut-être. Plante doliprane, c’est le nom qu’on donne à une plante qui s’appelle le Colquhounia coccinea. Face à ce nom imprononçable, “plante doliprane”, c’est franchement plus simple ! On la trouve aussi sous le nom de “menthe de l’Himalaya”, mais ce dernier nom est trompeur car c’est aussi comme cela qu’on appelle une autre plante au nom à coucher dehors “Rostrinocula dependens“. A noter qu’il existe aussi une autre plante surnommée plante doliprane, c’est le gros thym (Plectranthus amboinicus). Bon, difficile de s’y retrouver, heureusement que les noms scientifiques sont là pour savoir de quoi on parle ! Dans cet article, nous allons bien parler du Colquhounia coccinea.

Découvrons la plante

Le colquhounia aime la chaleur. Originaire d’Asie (Himalaya, Chine), cette plante appartient à la famille des lamiacées. Elle forme un petit buisson de 2 à 3 mètres de hauteur dans son milieu d’origine. Chez nous, il ne sera persistant que dans les régions aux hivers très doux. Ailleurs, le feuillage tiendra jusqu’à -5°C, puis, s’il fait plus froid, la plante sera complètement recépée par la gel. Elle redémarrera assez vigoureusement au printemps suivant. Résistante jusqu’à -12°C, la souche nécessitera un bon paillage en cas d’hiver très froid. 

Ici, au Jardin d’épices, j’en cultive un pied depuis plusieurs années maintenant. Il est installé le long d’un mur plein sud, dont il apprécie la chaleur. La terre y est riche, bien drainée. En été, en période caniculaire, il faut parfois l’arroser, mais globalement, la plante tient bien au sec (mais pas trop quand même). Dans mon jardin, le colquhounia ne dépasse pas 1 mètre de hauteur car le gel le rabat au sol tous les ans. Ses fleurs sont rouge orangé, et apparaissent en fin de saison, à la fin de l’été, et en automne. Ici, il ne fleurit pas tous les ans, et c’est bien dommage. 

Son feuillage est duveteux, aromatique. Il ressemble à celui de la sauge, en plus vert, un peu comme certains phlomis.

Une plante médicinale

Le colquhounia n’est pas appelé plante doliprane sans raison. Il a en effet des vertus médicinales reconnues, et a des effets proches de ceux du doliprane sans en avoir les inconvénients. on l’utilise notamment en cas de fièvre, de migraines, d’état grippal ou de maux dentaires. Ce sont ses feuilles qu’on utilise en infusion. 

Voilà, si vous disposez dans votre jardin d’un mur bien exposé, où si votre climat est doux, voilà une plante intéressante à installer. Ce n’est pas une plante visuellement très exotique, bien qu’elle le soit de par ses origines. Cependant, c’est une plante médicinale très intéressante si vous êtes en recherche d’autonomie, à avoir dans un jardin en permaculture par exemple.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.