Les lantanas rustiques

Lantana « Miss Huff »

Les lantanas rustiques, ça existe. Je les ai découvert il y a peu. Il n’y en a pas beaucoup, mais suffisamment pour réaliser de jolis massifs. La plupart des lantanas qu’on trouve dans le commerce sont non rustiques et meurent au jardin, même bien protégés. De cela, j’ai fait l’expérience plusieurs fois, dans mon jardin de Seine et Marne. Les plantes dont je vais vous parler ci-dessus sont bien rustiques.

Un peu d’histoire

Les lantanas font partie de la famille des verbénacées. Il en existe près de 150 espèces, toutes originaires d’Amériques du Sud. Ce sont généralement des arbrisseaux qui se sont bien acclimatés au climat méditerranéen. Quand ils se plaisent, ils poussent vite et bien. D’ailleurs, dans certaines régions, ils sont même considérés comme des plantes invasives. Leurs fleurs sont très mellifères et attirent beaucoup les papillons. La plante généralement commercialisée en France est le Lantana camara, dont la plupart des cultivars sont non rustiques, c’est à dire qu’il faut les hiverner hors gel. Bien sûr, ils pourront se maintenir dans les régions aux hivers cléments.

En Seine et Marne, dans mon petit coin exposé aux vents froids, je n’ai jamais pu en garder en terre durant l’hiver, mais j’essaie d’autres techniques d’hivernage (affaire à suivre…). Cependant, j’ai découvert au gré de mes recherches quelques plantes présentées comme rustiques. Evidemment, je les ai testé. Celles dont je vais vous parler si dessous sont pour 2 d’entre elles en test depuis 3 ans. Il s’agit de Miss Huff et de Lantana montevidensis.

Les cultivars rustiques

Depuis 3 ans donc, j’ai au jardin le lantana « Miss Huff ». Il a passé deux hivers sans encombre. Je l’ai même cru perdu l’an passé (2018), car suite à des travaux sur la maison, les ouvriers l’avaient piétinés, car trop près de la zone des travaux. A ma grande surprise, il est bien reparti dès les beaux jours. On considère que c’est le plus rustique des lantanas, jusqu’à -15°C.

Ensuite, on trouve les cultivars « Chapel Hill Gold », « Chapel Hill Yellow » et « Sunny side up ». Tous les trois sont donnés rustiques à -12°C. Ces trois là vont entrer au jardin dès le printemps 2020.

Les quatre lantanas mentionnés ci-dessus fleurissent dans les tons jaunes et orangés.

Un autre lantana rustique est Lantana montevidensis. Celui-ci fleurit bleu. Il est rustique à -10°C, voire plus en sol drainé. Il semble pousser légèrement moins vite que le lantana « Miss Huff ». C’est peut-être une question d’emplacement, car Miss Huff bénéficie d’un ensoleillement plus important. Il est très joli et a très bien supporté les deux derniers étés, ici particulièrement chauds et secs. Sa résistance à la sécheresse semble supérieure aux autres lantanas, mais cela reste à confirmer.

Culture

Ces lantanas apprécient le plein soleil. Pour autant, ils aiment de copieux arrosages quand il fait très chaud. On verra si c’est pareil quand leur système racinaire sera bien développé, ce qui devrait commencer à être le cas. La terre doit être riche, souple et bien drainée. Pour l’hiver, je pose juste un paillage de feuilles mortes ou de paille. Ce traitement est suffisant pour qu’ils passent l’hiver. Si un froid intense devait être annoncé, je rajouterais une bâche, comme je le ferais pour d’autres plantes plus fragiles. Mais pour l’instant, il n’y en a pas eu besoin. A l’automne, toute la partie aérienne meurt, détruite par les premiers gels, mais la plante repart de la souche au printemps.

Voilà donc de nouveaux candidats pour nos jardins fleuris. Evocateurs du sud, ces lantanas rustiques sont beaux et ils se comportent finalement comme des plantes vivaces. Ils ne sont pas compliqués, alors pourquoi s’en priver ? D’autant qu’ils sont bons pour la biodiversité, les papillons les apprécient vraiment beaucoup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.