Une belle mexicaine, l’amicia

L’amicia est une belle plante ornementale, assez facile à réussir dans nos jardins. Son nom complet, c’est Amicia zygomeris. Réputée peu rustique, je la cultive ici depuis quelques années, sans gros soucis. Elle passe l’hiver sous un bon paillage, et elle rejaillit immanquablement tous les printemps. Son feuillage est très joli, tout comme sa floraison jaune, en été.

Un peu d’histoire

L’amicia est originaire du Mexique. Elle y pousse en altitude, le long des ruisseaux de nombreuses régions mexicaines. Elle appartient à la famille des fabacées, ce qui se déduit facilement dès que ces fleurs apparaissent. En effet, l’air de famille avec les fleurs de petits pois est indéniable. Cette plante a aussi une particularité, on dit qu’elle est nyctinastique. C’est un terme un peu compliqué pour dire que ces feuilles se referment pour la nuit, comme l’albizia ou certaines sensitives.

C’est une grande vivace arbustive qui peut atteindre 2 mètres de haut. Ici cependant, elle ne dépasse pas les 1,50 m.  Elle est rabattue par le gel tous les ans, mais redémarre de souche chaque printemps. Dans son pays d’origine, elle reste persistante et garde l’allure d’une gros buisson. Elle fleurit en août, avec de jolies fleurs jaunes, au milieu de bractées très colorées.

 

Culture
Floraison de l’amicia : fleurs jaunes et bractées pourpres

L’amicia zygomeris aime le soleil. La terre cependant doit restée bien fraîche. Aussi, elle apprécie de bons paillages en été. Sinon, si le soleil se fait trop ardu et si la sécheresse menace, il faut bien l’arroser. Pour l’aider à passer l’hiver sans encombre, un épais paillage est aussi le bienvenu. Je rajoute une petite bâche, en cas de froid intense ou de pluies trop importantes. Et elle revient, tous les printemps, avec une souche qui s’élargit, année après année.

Point de vue rusticité, on la dit rustique de -7°C à -10°C, selon les pépiniéristes. Ici, avec un bon paillage, elle a tenu à -10°C au thermomètre et -18°C en température ressentie. Je la cultive à l’abri des vents du nord et de l’est, au pied d’une grosse haie de lilas. Elle se comporte finalement comme une plante vivace dans nos régions soumises à des gels réguliers en hiver.

Le sol doit être très bien drainé en hiver, mais garder une certaine humidité en été. C’est pour cette raison que je mets une bâche sur le paillage en hiver, en cas de pluviométrie importante, pour que la souche reste le plus au sec possible.

Finalement assez facile…

Moi je l’aime beaucoup cette plante. Finalement, elle n’est pas très compliquée : du soleil, des paillages, une exposition protégée des vents froids. Elle est originale et ne passe pas inaperçue au jardin. Aspect exotique et étonnement des visiteurs assurés !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.