Cultiver le galanga

Rhizomes de galanga

Le galanga est une épice bien connue du sud-est asiatique, d’Indonésie et de Malaisie. Peu connue en Europe, on la trouve cependant régulièrement sur les étals de produits exotiques dans les supermarchés. On reconnaît facilement les rhizomes à leur couleur rose et rouge.

Le galanga fait partie du genre Alpinia, et appartient à la famille des zingibéracées, comme le gingembre.

Cet article traite de deux espèces de ces alpinias que je cultive ici, sur le Jardin d’épices. Le grand galanga (Alpinia galanga), qui est l’épice proprement dite, la plus connue et facile à trouver. Le petit galanga, (Alpinia officinarum), lui est autant une plante médicinale qu’une épice. Ses vertus sont nombreuses et on l’utilise aussi beaucoup dans la cuisine asiatique. Il est aussi beaucoup plus difficile à trouver…

Le grand galanga
Alpinia galanga – grand galanga, en fleur

Il ressemble comme deux gouttes d’eau aux hédychiums. Par le feuillage, il est difficile de les différencier, en tout cas, moi, j’ai du mal. La plante peut atteindre 1 à 1,5 m de hauteur, voire plus. Les conditions de culture sont les mêmes que pour les hédychiums. Contrairement aux autres alpinias qui ne fleurissent que sur des tiges âgées de 2 années, le galanga peut fleurir tous les ans. Ces fleurs sont de grands panaches de fleurs jaunes pâles. On le dit rustique à -10°C, ce qui l’amènerait à une rusticité équivalente à celle de certains hédychiums. Cette rusticité le rend cultivable en pleine terre jusqu’ici, en Seine et Marne, en situation abritée.

Pour l’instant, je le cultive en pot, pour le renforcer et avoir suffisamment de pieds pour pouvoir le tester en pleine terre. On peut tenter d’en obtenir en plantant des rhizomes achetés en supermarchés mais possédant de gros bourgeons bien marqués à la base (comme on peut le voir sur la photo du haut). La germination peut parfois être un peu longue et fastidieuse, mais une fois partie, la plante pousse vite.

Personnellement, j’adore le parfum un peu citronné et épicé du galanga. Râpée, sa racine fraîche parfume bien tous mes plats d’inspiration asiatique. On l’utilise comme on utilise le gingembre en fait.

En pot, c’est une plante facile. Je prévois de commencer les essais en pleine terre à partir de 2019.

Le petit galanga
Alpinia officinarum – Petit galanga

Celui-ci est originaire de Chine. On l’appelle aussi “galanga camphré”. Cela en dit long sur son parfum qui est assez fort, piquant et poivré. Plus âpre, en Europe on le préfère en plante médicinale, utile pour les maux de gorges, la digestion. Il est aussi anti-virale et est efficace contre les nausées. En Indonésie, Malaisie et Asie du sud-est en général, on l’utilise beaucoup dans la cuisine, autant que son cousin de grande taille.

Plus petit que le grand galanga, il ne dépasse pas les 1 m de hauteur. Son feuillage est aussi très proche de celui des hédychiums. Ses fleurs sont plus colorées, de rose et de blanc. Mais je l’ai depuis plusieurs années et pour l’instant, il n’a toujours pas fleuri. Son rhizome est plus sombre que celui du grand galanga. Sa rusticité semble similaire à celle de son grand cousin. Lui aussi sera testé en pleine terre à partir de 2019.

Culture

Grand et petit galanga, apprécient les situations mi-ombragées. Le plein soleil leur brûle les feuilles. Ils aiment les sols riches et souples mais bien drainés. Si vous les tenter en pleine terre, protégez les d’une bâche isolante. L’excès d’humidité hivernale risque de les faire pourrir, même si le gel est modéré. Bien sûr, le gel, aussi petit soit il ne doit pas atteindre leurs racines. Comme toutes les zingibéracées, ils apprécient de copieux arrosages pendant leurs périodes de croissance estivale. Pour l’instant, ils passent l’hiver en véranda non chauffée, où ils restent persistants.

Voilà deux nouvelles épices à tester au jardin ou à cultiver en pot. Vous devriez pouvoir trouver leurs rhizomes dans les magasins qui vendent des légumes exotiques. Sinon, sachez que de nombreux pépiniéristes les proposent à la vente. Elles sont faciles à cultiver, simples à utiliser, bonnes pour la santé, et en plus, elles apporteront de nouvelles saveurs dans votre assiette !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.