Massif exotique à mi-ombre

massif exotique 1 le jardin d'épicesSi vous souhaitez créer un massif exotique à mi-ombre, en voici un dont vous pourrez vous inspirer. Cette photo a été prise en automne 2015, au mois d’octobre.

Ce massif exotique à mi-ombre est facile à réaliser, et il est beau presque toute l’année. Ainsi, au printemps, des jonquilles, des narcisses et des jacinthes sont éparpillées un peu partout. Ensuite, très vite, les feuillages des plantes exotiques prennent de l’ampleur et donnent du volume. Il est au soleil le matin et à l’ombre l’après midi.

En fond de massif :

1 : un bananier du Japon (Musa basjoo) ici la variété Sakhaline. Encore jeune, ce bananier deviendra le point central du massif.

Et tout autour :

2 : Tetrapanax papyrifer, ici la variété Rex. Dès le début du printemps il déploie ses très grosses feuilles découpées.

3 : Canna edulis, un canna particulièrement vigoureux qui comble rapidement tous les vides et donne un effet de masse très exotique.

4 : Philodendron Hope. Ce petit philodendron est à l’essai au jardin, et il est très prometteur. Il pousse vite et son feuillage est très décoratif.

5 : peu visible sur la photo, car il est caché par les asters, c’est le colocasia Sangria, un cultivar rustique nouvellement installé qui va peu à peu prendre de l’ampleur (voir la galerie plus bas).

6 : miscanthus de Chine, au feuillage panaché

7 : fuchsia rustique Ricartonii

8 : éphémère de Virginie qui a fini sa floraison et égayé le pied du miscanthus tout l’été.

9 : hosta

10 : fuchsia genii, encore petit

11 : anémones du Japon. Leur floraison est finie mais avec les fuchsias et les hostas, elles ont bien égayé ce massif où dominaient les feuillages.

Les asters, en fleurs depuis la fin août continuent à fleurir et permettent ainsi à ce massif d’être encore très agréable en plein mois d’octobre.

Entretien du massif : nettoyage de printemps, paillage permanent + paillage hivernal des souches du tétrapanax, du bananier, des cannas et du philodendron. Mais en plus, ce massif est constamment amendé par des apports réguliers de compost.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.