Zones de rusticité

Les zones climatiques

Pour savoir quelles plantes installer dans votre région, il est indispensable de connaître dans quelle zone climatique vous vous trouvez. D’une manière générale, en France, on considérait qu’il y avait le climat méditerranéen, le climat océanique et le climat montagnard. Ces indications étant parfois un peu trop vagues. C’est la raison pour laquelle on s’est mis à utiliser le système en usage aux Etats Unis, celui des zones USDA.

USDA, c’est pour “United State Department of Agriculture”.  En effet, c’est cet organisme d’état qui a créé les zones climatiques aux USA. L’objectif en était de mieux connaître le climat pour mieux cultiver. Le terme est resté, et on utilise le même système pour la France. On parlera de zones usda 6 ou 7, ou plus simplement de zone 6 ou zone 7.

A quoi cela correspond-il ?

Voici la carte de France selon ce système de découpage :

zone-rusticite-plante-vivace

Vous pouvez voir qu’une grande partie du pays est en zone 8. Cela qui ouvre beaucoup de perspectives pour la culture des plantes exotiques. Quelques bémols cependant, il faut tenir compte des particularités locales. Dans certains endroits, les conditions feront que bien qu’en zone 8, le climat réel subit par les plantes sera plus proche de la zone 7. Un endroit exposé au vent du nord ou un mur exposé plein sud, et ça change tout.

Ici, dans le sud de la Seine et Marne, de grandes étendues de cultures intensives nous environnent. Aussi, bien qu’en zone 8 selon les cartes, la température l’hiver peut descendre régulièrement à -15°C, ce qui nous placerait plutôt en zone 7.

 

Comment sont définies les zones de rusticité ?

En fonction de moyennes de températures :

La zone de rusticité de votre région

Évidemment, ces températures n’excluent pas les “accidents”. Les hivers exceptionnels, plus froids que les autres et qui font parfois beaucoup de dégâts, ça peut toujours arriver.

Il y a un autre élément très important à prendre en compte, c’est la vitesse du vent. Pour faire le lien entre vitesse du vent et froid, on parle de “froid ressenti”. Ressenti par nous, les humains, mais aussi par les animaux et les plantes. En regardant le tableau ci-après, vous allez vite comprendre l’intérêt de “couper” le vent qui souffle dans votre jardin, par des haies ou des massifs d’arbustes afin de protéger les plantes les plus frileuses, sinon…..et vous comprenez aussi pourquoi, selon les expositions on peut vite faire subir à ses plantes la rudesse d’un climat qui ne correspond pas toujours à la zone de rusticité dans laquelle on est censé être! Il faut donc regarder la carte, et prendre en compte le local !

 tempressentie

Et le contraire est aussi vrai : le long d’un mur exposé plein sud, on peut avoir les conditions qui correspondent à une zone de rusticité supérieure. A prendre en compte aussi : le sol! Vous pouvez être surpris de perdre une plante alors que l’hiver a été dans la norme de la zone de rusticité : la plante était censée supporter -10°C et il n’a pas fait moins de -5°C ! La raison est à coup sûr à chercher dans le sol, car c’est là qu’est l’autre ennemi des acclimateurs de plantes : l’humidité du sol associée au froid peut-être redoutable ! Le froid associé à l’humidité tue plus que le froid tout seul : pour les plantes comme pour nous, un froid sec est plus supportable qu’un froid humide.   Pour aller plus loin…

Pour résumer : un sol drainant, un jardin protégé des vents froids, et des plantes adaptées à sa zone climatique et voilà,  à vous bananier, hédychiums, colocasia et autres belles exotiques….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.