Des tomates en pleine forme !

Symbole de l’été, les tomates sont un must côté potager mais en Île de France, ou dans les régions du nord de la France d’une manière générale, on sait quand on les plante, mais pas toujours quand on va les récolter ni même si on va en récolter. Notre climat n’est en effet pas toujours compatible avec la culture de ces plantes aux origines tropicales.

Une bonne croissance

A la plantation, une bonne poignée d’orties dans le trou de plantation, ça ne fait jamais de mal. A défaut, un arrosage au purin d’ortie pour les démarrer fera tout aussi bien.  Ensuite, dès que les fleurs commencent à apparaître, passage au purin de consoude (en arrosage et dilué bien sûr). Ce dernier purin favorise la mise à fruit. Vient ensuite l’entretien des tomates. Pour ma part, je ne les taille jamais : je réalise des cages en grillage à mouton et je plante les tomates dedans. Comme ça, elle pousse dans la cage et les tiges s’appuient sur le grillage, ce qui évite qu’elles ne se cassent. L’absence de taille limite l’apparition des maladies.

cul noir
cul noir

Pour des tomates en pleine santé, une autre substance très abondante, sans préparation et à portée de mains (si j’ose dire) : votre urine ! Très riche en éléments nutritifs, tous les légumes gourmands du jardin adorent : tomates, choux….Et ne dites pas “c’est dégoûtant”, ce que j’entends souvent quand je parle de cette méthode; les engrais chimiques et les pesticides qui abreuvent une bonne partie des plantes que nous consommons sans nous poser de question sont, à mon avis, bien plus dégoûtants et bien plus nocifs pour votre santé et l’environnement que votre urine, qui est, vous en conviendrez, un produit tout à fait naturel…

Les maladies

Trois problèmes sont très fréquents sur les tomates : la maladie du cul noir (nécrose apicale), le mildiou et l’alternariose (souvent confondu avec le mildiou).

La maladie du cul noir survient quand il y a des irrégularités dans l’arrosage: trop pendant un temps et pas assez à d’autres, météo très changeante…; en matière d’eau, les tomates aiment la régularité. Ce n’est pas vraiment une maladie, mais le signe d’un dérèglement physiologique. Pour y remédier, arrosez régulièrement s’il y besoin d’arroser et planter vos tomates dans un coin bien exposé et protéger du vent.

mildiou
mildiou
mildiou sur feuilles
mildiou sur feuilles

Le mildiou : il est très fréquent dès lors qu’il pleut beaucoup et régulièrement. Considéré à tort comme un champignon, le mildiou est en fait un parasite, nommé oomycète. Plus il fait humide, plus il se propage : des tâches brunes apparaissent sur les tiges et les fruits, la plantes se dessèche et les tomates pourrissent. Il n’existe pas de traitement curatif, on essaie donc d’agir en préventif. Généralement, on utilise de la bouillie bordelaise, mais attention, bien qu’autorisé en culture biologique, de plus en plus de maraîchers la délaissent. En effet, à la longue plus d’inconvénients que d’avantages. En effet, le cuivre qu’elle contient n’est pas lessivable : il reste dans le sol et est toxique pour la vie biologique, il empoisonne les vers de terre et détruit les bactéries indispensables à la fertilité de la terre.

Exit donc la bouillie bordelaise et préférez le purin de prêle, associé ou non au purin d’ortie. Vous pouvez associer les trois purins de base : prêle, ortie et consoude, en arrosage et en pulvérisation, tous les 15 jours.

Autres préparations

Bicarbonate et savon (noir ou de Marseille). Mettez de 2 à 5g de bicarbonate par litre d’eau, une bonne cuillerée à soupe de savon, mélangez. Pulvérisez, tous les 15 jours. Ce mélange, composé d’éléments entièrement naturels est sans danger pour l’environnement et la vie biologique du sol.

L’huile essentielle de romarin (romarin à cinéole) mélangée avec de l’eau s’est aussi révélée très efficace : 10 gouttes pour 2,5 litres d’eau. Cette préparation est à pulvériser sur les plantes, tous les 15 jours.

Eliminez toutes les parties malades avant d’appliquer les traitements. N’hésitez pas à éliminer sans pitié les plantes les plus atteintes.

alternariose
alternariose

L’alternariose, se manifeste par des tâches brunes qui s’étalent en faisant des cercles concentriques. Cette maladie apparaît dans les mêmes conditions que le mildiou et peut aussi apparaître dans les tunnels et les serres. Elles se traite naturellement avec les mêmes traitement que ceux utilisés contre le mildiou. Pour éviter alternariose et mildiou, n’oubliez pas d’arroser aux pieds des plantes et jamais sur le feuillage.

Voilà quelques petits conseils pour des tomates en pleine forme et en pleine santé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.