Faire son compost

Le compost, qu’est-ce que c’est ?

Compost vient d’un terme latin qui signifie « composé ». Un compost est donc composé non pas d’un mais de plusieurs éléments. Ces éléments sont des déchets organiques, verts ou bruns et des produits minéraux.

Qu’est-ce qu’un déchet organique 

Un déchet organique est un déchet issu d’un être vivant : une plante, un animal.

Qu’est-ce qu’un produit minéral ?

Il peut s’agir de cendre de bois, de coquilles d’ oeufs…

Comment ça marche ?

Pour avoir un bon compost, on mélange des déchets bruns avec des déchets verts. On peut y adjoindre des déchets minéraux comme les œufs ou les cendres de bois (en petite quantité à la fois).

Trop de déchets verts : le compost va être trop humide, il va y avoir des odeurs, beaucoup de moucherons, il va avoir un aspect boueux, être difficile à remuer.

Déchets verts

Les déchets verts, c’est tout ce qui est “mou et humide”. Ils regroupent tous les déchets de cuisine, comme les épluchures de légumes, de fruits, les sachets de thé utilisés, le marc de café avec les filtres, et tous les déchets du jardin (tontes de gazon, herbes coupées, adventices, tailles en vert…).

Les déchets verts sont riches en matières azotées (N).

A éviter : peaux d’agrumes en trop grandes quantités (très longues à se décomposer), les tailles de conifères, litières des chiens et chats ; les restes de repas cuisinés en trop grandes quantités, les croûtons de pain (ça attire les rats).

 

Déchets bruns

Les déchets bruns, c’est tout ce qui est “dur et sec”. Ils regroupent tous les déchets  du jardin comme les feuilles sèches, les broyages de branches, les branchages. On y intègre aussi des cartons, des rouleaux de sopalin, de papier toilette, des mouchoirs en papier ; la sciure de bois, la paille. La litière des cochons d’Inde et des lapins (à base de sciures de bois) peut être ajoutée.

Les déchets verts sont riches en matières carbonées (C).

 

Trop de déchets bruns : il va être trop sec et mal se décomposer.

On va donc essayer d’équilibrer pour avoir un bon équilibre entre les matières riches en azote et les matières riches en carbone, en mettant un peu plus de verts que de bruns.

Les 4 éléments pour un bon compost

  • l’air

Il faut de l’oxygène pour permettre une bonne décomposition ; sinon, il y a fermentation anaérobie (sans air). Dans ce cas, il y a production de mauvaises odeurs et transformation du carbone en méthane. Cela peut se produire si on ajoute au tas de compost une trop grande quantité de matières denses et humides (comme les tontes de gazon). L’introduction de branches et de paille favorise la circulation de l’air. Il faut aussi régulièrement aérer le tas en le retournant, car les matières ont tendance à se tasser sous leur poids.

  • l’eau

L’eau est nécessaire à une bonne décomposition : il en faut ni trop, ni trop peu. Généralement, l’apport des déchets verts suffit à apporter l’humidité nécessaire. Mais si on apporte trop de déchets bruns, alors, il faudra arroser.

  • La température

La température idéale est de 25°C pour les vers rouges et de 25 à 35°C pour les micro-organismes. Il faut donc penser à couvrir le compost, pour le protéger du froid en hiver, pour le protéger du chaud en été. Généralement, une situation ombragée suffit à le mettre à l’abri du dessèchement et des fortes chaleurs.

  • le pH

Le pH doit être compris entre 6 et 8. Si l’apport de matières est suffisamment diversifié et riche en azote, le compost ne sera pas acide. Si on composte trop de déchets acides (aiguilles de sapin, de pins, tourbe, fruits acides-agrumes-….) il peut être nécessaire de faire des apports de calcium pour rectifier le pH. On mettra alors de la dolomie, de la craie….

 

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.