Le bananier du Japon

massif vu de la chambre - le jardin d'épicesLe bananier du Japon, le fameux Musa basjoo est vraiment bien rustique. Même tout petit, il résiste étonnement bien.

Plusieurs fois, j’ai cru que mes bananiers ne resurgiraient pas le printemps venu après des hivers longs et très rigoureux, (pointes à -17°C la nuit + 1 semaine sans dégel avec des pointes à -8°C en journée, en 2008). Ils sont toujours revenus. Certes, le froid les a rabattu au niveau du sol, mais ils sont repartis.

Une fois passées les premières gelées, la souche est bien paillée puis le tout est couvert d’une bâche.

Le bananier du Japon, s’installe lentement, mais sûrement, ses touffes gagnent en largeur et en hauteur, année après année. Plus il vieillit, plus les rejets à son pied apparaissent, donnant vite une belle impression de jungle.

Un peu d’histoire

Mais ce Musa basjoo, couramment  souvent appelé “bananier du Japon”, est-il vraiment originaire de l’archipel nippon ? Pas vraiment, il est en fait originaire de Chine.
Un calligraphe chinois très célèbre du VIIIème siècle (dynastie des Tang), Huai Su s’était fait comme spécialité d’exercer son art sur des feuilles de bananiers ; il aimait tellement ces plantes qu’on dit qu’il en avait entourées sa maison. C’est la richesse en fibres de ce bananier qui le rendait si intéressant aux yeux de Huai Su : il pouvait l’utiliser comme du papier ! Huai Su est toujours représenté avec des bananiers et des feuilles de bananiers sur lesquelles il calligraphie. A part pour le papier, il était surtout cultivé pour sa richesse en fibres qu’on utilisait pour faire des tissus.

Il a été introduit au Japon aux alentours du Xème siècle, et n’est arrivé en Europe que vers la fin du XIXème.

Culture

musa basjoo le jardin d'épices Laurent LafailleIl appartient à la famille des Musacées, originaires du sud est asiatique et pousse en touffe (il drageonne fortement). Quand elle arrive à maturité, chaque tige (stipe),  produit une fleur et des fruits ; ensuite, cette tige se dessèche et meurt. Les fruits du bananier du Japon ne sont malheureusement pas comestibles, dommage !

Pour le cultiver, c’est facile : une terre enrichie tous les ans (c’est un gourmand), du soleil et de l’eau les premières années, c’est tout ce qu’il demande. Une fois bien installé, il se débrouille tout seul, même plus besoin d’arrosage ! Pour l’hiver, un bon paillage pour le protéger des plus grands froids et voilà, ce bananier facile vous égaiera pendant des années !

Vous allez désormais regarder votre bananier avec un autre regard non ? Non seulement cette plante qui embellit votre jardin, a une longue histoire, commencée à l’autre bout de la planète il y a des siècles, mais en plus elle a inspiré poètes et calligraphes…. Et donnera à votre jardin un délicieux air des tropiques.

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.