Cultiver du gingembre

gingembre
Gingembre officinal

Cultiver du gingembre est étonnement facile. Il s’agit ici de la culture du gingembre officinal, qu’on trouve maintenant dans n’importe quel supermarché. Pour des plantes plus résistantes, je vous conseille quand même d’utiliser des rhizomes de gingembre bio : les tiges sont plus vigoureuses et elles poussent beaucoup plus vite !

Dans les post rentrés pour l’hiver, les rhizomes commencent à émettre des pousses en février ou mars. Je les replante au jardin en mai. Le gingembre apprécie de passer l’été en pleine terre. Dans un sol bien souple, riche et frais, les rhizomes grandissent vite, c’est le gage d’une bonne récolte. J’ai déjà essayé d’en faire hiverner en pleine terre, mais rien à faire, même avec un paillage, dans un sol bien drainé et une bâche protectrice, ça ne passe pas en Île de France. Mais je réessaierai à un autre endroit l’année prochaine.

Un peu d’histoire

Le gingembre est une plante originaire des régions tropicales de l’Asie. Il était connu des européens depuis l’antiquité où il était parvenu jusqu’à Rome par la route de la soie.  Les échanges de cette plante entre l’Asie et l’Europe n’ont jamais vraiment cessés.

Au Moyen Âge, le gingembre a connu son heure de gloire : c’était l’épice la plus utilisée dans les cuisines aristocratiques et bourgeoises. Aujourd’hui, il reste très utilisé et consommé dans les pays anglo-saxons, un peu moins en France et c’est bien dommage tant ses usages sont nombreux. Par exemple, pour lutter contre les infections hivernales : associé au curcuma et au citron, le gingembre aide à passer l’hiver en pleine forme.

Culture
IMG_3403
Gingembre dans l’eau : les bourgeons se forment…

Plantes des zones intertropicales, le gingembre officinal a besoin de chaleur et d’eau pour bien pousser. Commencez à faire germer les rhizomes en mars/avril, en pot ou dans une coupelle remplie d’eau. Rapidement, les bourgeons se forment et les tiges apparaissent. Vous pourrez ensuite soit le garder en pot soit le transplanter les au jardin fin mai, à exposition chaude et dans une terre riche. Il préfère la mi-ombre plutôt que le plein soleil, à moins que la terre reste bien humide tout l’été. Sinon, les tiges un peu grêles se dessèchent facilement en plein cagnard. Il faut bien pailler pour éviter d’avoir à trop arroser.

De fin septembre à mi octobre, les tiges se dessèchent : c’est le moment de récolter les rhizomes pour les consommer  (voir l’article Récolte et hivernage des épices) ; pour assurer la reproduction, gardez-en une partie dans un pot et n’arrosez plus. La plante s’endort. A partir de janvier, commencez à arroser et la plante va tranquillement redémarrer….et le cycle recommence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.