Colocasia : décoratif et comestible

Colocasia Pink china
Colocasia Pink china

Dans un article précédent sur le colocasia “Pink China”, j’avais dit que cette plante semblait être une valeur sûre pour le jardin : je confirme ! Un tubercule mis en terre au printemps 2013, un seul tubercule, a donné tellement de rejets en 2014 que je ne les compte plus ! Des dizaines et des dizaines de pieds. J’ai commencé à en mettre un peu partout dans les massifs et le pied initial, le “colocasia mama” si j’ose dire, est en train de devenir particulièrement entreprenant. S’il grandit autant à la prochaine saison, il en deviendra presque envahissant! Mais c’est pas grave, d’autant que cette variété de colocasia, nommée “Pink china”, est une variété du Colocasia esculenta, le taro, ce légume si cultivé en Asie et dans tout le Pacifique. Après quelques recherches, j’ai découvert que toutes les variétés de Colocasia esculenta étaient….comestibles !!

Voilà donc une excellente nouvelle car le taro est un légume excellent. On en trouve facilement dans les épiceries asiatiques ou sur les étalages consacrés au fruits et légumes exotiques des supermarchés.

Il ne se consomme pas cru (il est toxique dans cet état), mais toujours cuit ; là il est très riche en amidon et en protéines. Les pétioles (tiges) et les feuilles se consomment cuites, elles aussi.

A la base de chacune des innombrables tiges qui émergent du sol, il y a un petit tubercule, voire un très gros car il y a des tiges plus épaisses que le poing, récoltable et consommable.  En somme, cette belle plante ultra prolifique, qui donne tout de suite un côté très exotique au moindre massif, est un légume comestible de la racine au sommet de la feuille !

Comme la plante adore l’eau, les étés pluvieux ne lui font pas peur, donc pas de danger de mildiou comme avec les pommes de terre. Et c’est une plante vivace, réputée résistante à -15°C, au moins, que demander de plus ? Tout au plus souffrira-t-elle lors d’étés un peu secs ? Les arrosages compenseront ce qui ne tombera pas du ciel, mais pour l’instant, la question ne s’est pas trop posée : les étés 2013 et 2014 ont été plutôt arrosés en Île de France !

Colocasias bananiers jardin exotique le jardin d'épices
Colocasias et bananiers

J’attends quand même de la confronter à un hiver un peu rude pour confirmer sa rusticité: elle a commencé son hibernation 2014/2015 sous une épaisse couche de compost, comme toutes les plantes du jardin d’ailleurs, mais pas de voilage, ni de bâche….pour l’instant.

Et l’an prochain, c’est sûr, les rejets trop envahissants finiront dans l’assiette : j’en mange régulièrement, mais je les achète, alors qu’ils poussent, sous mon nez, dans mon jardin !! Comme j’en ai mis à plusieurs endroits, je pense que je vais avoir une bonne récolte !

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.