Paillage et mulch

Pailler, ça signifie à l’origine, couvrir le sol de paille. On peut rencontrer aussi le terme de mulch ( ou mulching). C’est le terme anglosaxon pour désigner la même chose.

Cependant, certains jardiniers font une légère différence entre les deux :

  • paillage : couverture plus durable (écorce de pin, de coques de cacao, de BRF…)ou utilisation de matières non biodégradables.
  • mulch : couverture moins durable de végétaux qui sont rapidement intégrés au sol (orties, fougères, consoude, tonte de gazon…), uniquement de matériaux biodégradables.

Quelles matières utiliser ?

Avec toutes les matières organiques  (on fera attention cependant aux broyats de résineux, par compatibles avec toutes les cultures ) :

Les avantages du paillage
  • il apporte de la matière organique aux organismes qui y vivent
  • il maintient un taux d’humidité important et limite la fréquence des arrosages
  • il évite la pousse des « mauvaises herbes » et donc le désherbage
  • il évite le dessèchement du sol en surface et donc le binage
  • il évite le compactage du sol en surface par le vent et la pluie

 

Les inconvénients du paillage

En cas de météo très humide, il peut favoriser les limaces et les escargots. Il peut aussi provoquer la prolifération de petits rongeurs ou de maladies cryptogamiques.

Il convient donc de l’utiliser avec précaution et discernement et de l’enlever dès qu’on remarque quelque chose d’anormal.

 
  •  la paille : elle apporte peu de nourriture aux plantes car pauvre en azote, mais elle participe à la formation de l’humus.
  • Le foin : plus riche en éléments nutritifs ; inconvénients : il peut contenir beaucoup de graines.
  • L’herbe (coupe de gazon, coupe d’engrais vert, coupe de prairie..) : très utile pour l’apport de matières nutritives, il ne faut pas la mettre en couche trop importante pour éviter le pourrissement.
  • Le compost : permet d’allier les avantages de la paille et de l’herbe verte.
  • les engrais verts : ils constituent un excellent matériau qui apporte matière organique en abondance+éléments nutritifs.

On peut rajouter certains produits qu’on trouve dans le commerce : paillette de lin, de chanvre, de miscanthus, des cosses de cacao etc…

  • le BRF : Bois Raméal Fragmenté. Pour le potager, il convient de rester prudent avec ce type de matériau qui peut parfois tenir plus du broyat de branches que du véritable BRF qui doit, lui, contenir une grande partie de matières vertes. Si il y a beaucoup de bois, les organismes du sol vont avoir du mal à le digérer, ils vont avoir besoin de beaucoup d’énergie qu’ils trouvent sous forme d’azote. Ils vont donc utiliser cet azote qui ne sera plus disponible et créer une « faim d’azote » très préjudiciable pour les légumes.

On peut pailler avec beaucoup de matériaux : carton, cailloux, galets, briques ou tuiles brisées, films plastiques divers, pouzzolane etc…

En pratique, on fait comment?

L’ épaisseur : plus le matériau est léger, grossier et aéré, plus la couche peut être épaisse, de 3 à 6 /10cm. Avec de l’herbe, on ne mettra pas plus de quelques cm et on renouvellera l’apport dès qu’il aura été absorbé.

La période : on peut commencer à pailler dès le printemps mais pas trop tôt : le sol doit être bien réchauffé. Le sol doit re propre et bien désherbé. Un binage avant la mise en place assurera que le sol n’est pas compacté.

Pour l’hiver, vous pouvez couvrir le sol d’un bon paillage de paille, de feuilles mortes, de compost mais aussi de carton (bien maintenus pour éviter qu’ils ne s’envolent). Toutes ces couvertures vont protéger votre sol du compactage du aux intempéries, de l’érosion tout en lui apportant des matières organiques importantes pour garantir la fertilité.

Une bonne vidéo de Missioneau (plusieurs très bonnes vidéos sur You Tube) pour mettre tout ce qui précède en images :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.